EN FRANCE À L'INTERNATIONAL PROTECTEURS TEMPORELS ET SPIRITUELS
Présentation des Commanderies AQUITAINE COMTE DU MAINE ET DUCHE D'ANJOU ORLÉANAIS PARIS ÎLE DE LA CITÉ PROVENCE ET COMTÉ DE NICE TOURAINE ET BLÉSOIS LANGUEDOC ROUSSILLON lotharingie
ACTIONS CARITATIVES ALERTES MONDIALES CHRÉTIENTÉ VIE DE L’ORDRE* Membres illustres par leurs actions pélerinage de Boigny sur Bionne du 19 juin 1965 investiture chevaleresque du futur 50ème Grand Maitre en 1977
DERNIÈRES ACTUALITÉS
ACTIONS CARITATIVES
Soutien suite au désastre subi à Beyrouth - Août 2020
Suite au désastre que Beyrouth a subi récemment, l’Ordre de saint Lazare de Jérusalem a décidé d’apporter un premier ...
lire la suite

ALERTES MONDIALES
Beyrouth Ravagée - Août 2020.
L'Ordre de Saint Lazare de Jérusalem, qui n'oublie pas ses racines orientales, relaie un appel du patriarche maronite, Sa Béatitude Bechara Boutros Raï.   &...
lire la suite

CHRÉTIENTÉ
L'Ordre de Saint Lazare aux JMJ de Rio
Les journées mondiales de la jeunesse et ses centaines de milliers de jeunes : l’occasion rêvée pour disséminer bonnes idées et pratiques pour la sauvega...
lire la suite

VIE DE L’ORDRE*
In Memoriam : Jean-Pierre d'Aigremont

Jean-Pierre d’Aigremont a été rappelé par le Père le 16 juin 2021. Il était entré dans l'Ordre de Saint Lazare en 1978 et appartenait ...
lire la suite

Membres illustres par leurs actions
membres illustres par leurs actions

Le Chevalier ROZE:                              
Le 25 septembre 1675 Nicolas Roze naît dans une famille ...
lire la suite


LIENS SOCIAUX | GRAND PRIEURÉ
Facebook  
LIENS SOCIAUX | INTERNATIONAL
Facebook   Twitter  
www.orderofsaintlazarus.com MENTIONS LÉGALES | SITEMAP

* Ordre international de droit Luxembourgeois.
En France, association régie par la Loi du 1er Juillet 1901.

ACTUALITÉSALERTES MONDIALES

Beyrouth Ravagée - Août 2020.

L'Ordre de Saint Lazare de Jérusalem, qui n'oublie pas ses racines orientales, relaie un appel du patriarche maronite, Sa Béatitude Bechara Boutros Raï.                                                                             Le patriarche maronite, Sa Béatitude Bechara Boutros Raï s’exprime sur la catastrophe depuis le siège estival du patriarcat, à Dimane. Dans une lettre datée du 5 août, il appelle à l’aide les « Etats du Monde » et remercie les nations qui sont au chevet du Liban. Il rappelle dans son courrier, l’importance de sauver le Liban, pour la paix en Orient et dans le Monde. 


AJ Beyrouth                                                 « Appel aux Etats du Monde                                                                                                                  Beyrouth est une ville dévastée. Une catastrophe s’y est abattue à cause de la mystérieuse explosion qui s’est produite dans son port. Beyrouth, la fiancée de l’Orient et le phare de l’Occident est blessée. C’est une scène de guerre. Destruction et désolation dans toutes ses rues, ses quartiers, et ses maisons. Des dizaines de citoyens et citoyennes ont perdu la vie ; des milliers sont blessés ; des hôpitaux, des églises, des maisons, des institutions, des hôtels, des magasins, et différents établissements publiques et privés sont détruits. Des centaines de familles sont sans abris. Tout ceci arrive et l’Etat est dans une faillite économique et financière qui le rend incapable de faire face à cette catastrophe humaine et urbaine ; et le peuple libanais est aussi dans un état de pauvreté et d’indigence.L’Eglise qui a mis en place un réseau de secours sur tout le territoire libanais, se trouve aujourd’hui devant un nouveau grand devoir qu’elle est incapable d’assumer seule. Tout en étant totalement solidaire avec les affligés, les familles des victimes, les blessés et les déplacés qu’elle est prête à accueillir dans ses bâtiments.                         Au nom de l’Eglise au Liban, je remercie tous les Etats qui ont exprimé leur disponibilité pour aider Beyrouth, vile dévasté, et je m’adresse aux pays frères et amis, aux grands Etats, ainsi qu’aux Nations Unies, pour se mobiliser, pour apporter l’aide immédiate afin de sauver la ville de Beyrouth, sans aucune considération politique, parce que ce qui est arrivée est au-delà de la politique et des conflits. J’appelle aussi les organisations caritatives dans les différents pays à aider les familles libanaises, et beyrouthines en particulier, afin qu’elles puissent soigner leurs blessures et restaurer leurs maisons.


Pendant ces dernières années, le Liban n’a cessé de vivre des catastrophe politiques, sécuritaires, économiques et financières successives qui nécessitent des interventions pour le sauver. Le Liban qui a offert l’alphabet au monde mérite le soutien des ses frères et amis afin de l’aider à restaurer sa capitale, à travers la création immédiate d’une « Caisse sous contrôle onusien » pour gérer les aides. Je m’adresse à vous car je sais que vous aimez le Liban et que vous allez répondre à cet appel. Je m’adresse à vous car je sais combien vous souhaitez que le Liban retrouve son rôle historique au service de l’homme, de la démocratie, et de la paix au Moyen-Orient et au Monde.
Dimane, 5 août 2020


Béchara Boutros Cardinal Raï, Patriarche d’Antioche et de Tout l’Orient, Président de l’Assemblée des Patriarches et Evêques Catholiques au Liban ».

Mines, armes conventionnelles ; offensive juridique internationale

C’est un des fléaux qui affligent les populations civiles en temps de guerre et bien longtemps après la cessation des hostilités : les mines antipersonnel. Ce jeudi 4 avril a été célébré la journée internationale de sensibilisation au problème des mines. Si de nombreux pays y restent confrontés en raison des guerres passées, en cette année, c’est la Syrie qui est le plus touchée. Le gouvernement syrien est le seul à utiliser ces mines depuis 2012, sans compter les bombes à sous-munition non explosés qui parsèment les champs et les villes du pays.


La lutte contre les mines comprend plusieurs volets. Le premier est évidemment le déminage sur le terrain. Le second est constitué de mesures qui vont de la prévention contre le danger encouru dans un environnement miné à la promotion d’un monde sans mines. Les Etats, l’ONU et les populations doivent s’employer à créer les conditions législatives, sociales et économiques qui permettront aux survivants de jouir de leurs droits et de jouer un rôle productif au sein de la société.


Cette journée de sensibilisation sur les armes intervient deux jours après l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU du premier traité sur le commerce des armes conventionnelles. Une première historique même s’il faut maintenant attendre qu’au moins une cinquantaine de pays le ratifient. Mais il faut maintenant passer à l’étape suivante qui est celle de la ratification pour que les mesures préconisées soient effectivement appliquées.

Agrandir
Normal
Réduire