EN FRANCE À L'INTERNATIONAL PROTECTEURS TEMPORELS ET SPIRITUELS
Présentation des Commanderies AQUITAINE COMTE DU MAINE ET DUCHE D'ANJOU ORLÉANAIS PARIS ÎLE DE LA CITÉ PROVENCE ET COMTÉ DE NICE TOURAINE ET BLÉSOIS LANGUEDOC ROUSSILLON lotharingie
ACTIONS CARITATIVES ALERTES MONDIALES CHRÉTIENTÉ VIE DE L’ORDRE* Membres illustres par leurs actions pélerinage de Boigny sur Bionne du 19 juin 1965 investiture chevaleresque du futur 50ème Grand Maitre en 1977
DERNIÈRES ACTUALITÉS
ACTIONS CARITATIVES
Conférence de "SOS Chrétiens d'Orient" - Mars 2021
Les membres de la communauté Saint Lazare de "La Bionne" ont assuré le service de sécurité et d'accueil d'Alexandre GOOD...
lire la suite

ALERTES MONDIALES
Beyrouth Ravagée - Août 2020.
L'Ordre de Saint Lazare de Jérusalem, qui n'oublie pas ses racines orientales, relaie un appel du patriarche maronite, Sa Béatitude Bechara Boutros Raï.   &...
lire la suite

CHRÉTIENTÉ
L'Ordre de Saint Lazare aux JMJ de Rio
Les journées mondiales de la jeunesse et ses centaines de milliers de jeunes : l’occasion rêvée pour disséminer bonnes idées et pratiques pour la sauvega...
lire la suite

VIE DE L’ORDRE*
In Memoriam : Jean-Pierre d'Aigremont

Jean-Pierre d’Aigremont a été rappelé par le Père le 16 juin 2021. Il était entré dans l'Ordre de Saint Lazare en 1978 et appartenait ...
lire la suite

Membres illustres par leurs actions
membres illustres par leurs actions

Le Chevalier ROZE:                              
Le 25 septembre 1675 Nicolas Roze naît dans une famille ...
lire la suite


LIENS SOCIAUX | GRAND PRIEURÉ
Facebook  
LIENS SOCIAUX | INTERNATIONAL
Facebook   Twitter  
www.orderofsaintlazarus.com MENTIONS LÉGALES | SITEMAP

* Ordre international de droit Luxembourgeois.
En France, association régie par la Loi du 1er Juillet 1901.

ACTUALITÉSACTIONS CARITATIVES

Conférence de "SOS Chrétiens d'Orient" - Mars 2021

Les membres de la communauté Saint Lazare de "La Bionne" ont assuré le service de sécurité et d'accueil d'Alexandre GOODARZI directeur adjoint de SOS chrétiens d'Orient pour la conférence donnée à Saint-Jean-de-Braye samedi 27 mars 2021, le lendemain de l'anniversaire de sa libération par les terroristes islamistes en Syrie.


Soutien suite au désastre subi à Beyrouth - Août 2020

Suite au désastre que Beyrouth a subi récemment, l’Ordre de saint Lazare de Jérusalem a décidé d’apporter un premier soutien au Docteur Robert Sacy chef du service néonatal de l’hôpital de la Quarantaine à Beyrouth. Il lui a été versé une première somme de 5 000 € pour l'aider dans les premières dépenses destinée à reconstruire les bâtiments très endommagés par l'explosion.


   


         Le Docteur Sacy et son équipe


     


  Le service néonatal avant l'explosion             Le service néonatal après l'explosion

Un exemple d'actions de l'Ordre dans le cadre du COVID 19 - Avril 2020

La commanderie de l'Orléanais a mis en place une structure spécifique dédiée aux besoins nés du COVID19.  Deux chantiers ont été créés, intitulés: "Lien social" et "Production textile".


Sous l'autorité du Commandeur, interviennent un coordinateur général du projet et un responsable pour chacun des deux chantiers.


Le chantier "Lien social" a pour but d'adresser régulièrement des courriers aux pensionnaires des maisons de retraite qui ne peuvent plus recevoir de visites. Une trentaine de personnes participent à cette opération.


Le chantier "Production textile" destiné à confectionner des masques en tissus compte 17 couturières bénévoles qui ont pu réaliser au 30 mars, un peu plus de 350 masques et poursuivent leur production. Ces masques destinés principalement aux associations ont été commandés par: le Secours Catholique, Hiver solidaire, Espoir 21 (jeunes trisomiques), le Café Chrétien, les Amis de Sainte Bernadette, les Amis de Pierre (foyer d'handicapés), les Conférences Saint Vincent de Paul, les Equipes Saint Vincent, l'AEFH (foyer d'handicapés), les Maraudes Saint Paterne, l'Armée du salut...    Les fournitures (tissus, fil, élastique) ont été en partie fournies par la ville d'Orléans et le diocèse.


Cette action nous permet: - de nous montrer solidaires en cette période de pandémie et de confinement,  - de nous faire connaitre et,  - de renforcer nos liens avec d'une part la ville et le diocèse et d'autre part avec les associations et établissements bénéficiaires.

La crise sanitaire actuelle nous rappelle qu'il y a 300 ans le Chevalier Roze organisait la lutte contre la peste à Marseille

Nicolas Roze, né en 1675, est issu d'une famille liée aux activités maritimes, installée à Marseille. Devenu armateur, il pratique à partir de 1695 le « nolis », c'est-à-dire l’affrètement, le courtage, l’armement de navire à partir d'un comptoir en Espagne, à Alicante fondé et dirigé par son frère aîné, Claude Roze, de toute évidence aussi doué pour les affaires que son frère cadet était aventureux. La même année, Nicolas Roze se marie avec Claire Amiel, une boulangère. Le couple aura trois enfants, une fille, Virginie, née le 5 juin 1696 qui deviendra religieuse et deux garçons qui mourront jeunes. Blessé pendant la Guerre de Succession d'Espagne, au cours de laquelle il avait levé une armée à ses frais pour défendre ses intérêts comme ceux de la France, Nicolas Roze rentre à Marseille. Louis XIV propose sa réception comme Chevalier dans l’Ordre de Saint Lazare de Jérusalem et lui attribue une pension de dix mille livres, d’où son surnom de « Chevalier Roze ». À partir de 1716, il est vice-consul d’un comptoir sur la côte ouest du Péloponnèse aux côtés du consul Joseph Maillet. Il est chargé de la surveillance et de l'entretien des installations portuaires, du contrôle et de la protection du commerce mais aussi de faire face aux épidémies récurrentes.
Après le décès de Joseph Maillet, il ne s'entend pas avec son fils et successeur, Pierre Maillet. Les autorités de Marseille les rapatrient tous deux, notamment en vue de demander quelques explications à Pierre Maillet sur ses comptes, et au Chevalier Roze, d’éclaircir certains rachats de prisonniers pas toujours sujets du Roi de France. Pierre Maillet et Nicolas Roze embarquent tous deux sur l' « l’Hirondelle », pilotée par le Capitaine Segond, et arrivent à Marseille le 20 mai 1720. Cinq jours plus tard le « Grand Saint Antoine », piloté par le Capitaine Chataud, arrive en rade de Marseille porteur du bacille de la peste qui coûtera la vie à quelque 50 000 personnes, soit la moitié de la population en quatre ans.
Devant l'épidémie de peste de 1720, Roze propose immédiatement son aide aux échevins. Du fait de l’expérience qu'il a acquise au Levant, il est nommé commissaire général pour le quartier de Rive-Neuve. Il boucle le secteur dont il a la charge en élaborant des postes de contrôle, fait même dresser une potence en vue de dissuader les pillards, fait creuser cinq grandes fosses destinées à recevoir les cadavres, convertit les voûtes de la Corderie en un hôpital pour abriter les malades atteints de la contagion, et procédera à la distribution des secours. Il organise aussi le ravitaillement de la ville. Le 16 septembre 1720, Roze dirige une compagnie d'environ 150 soldats et forçats, les « corbeaux », équipés de tombereaux, de pinces et de râteaux, à enlever plus de mille deux cents cadavres amoncelés sur l'esplanade de la Tourette, un quartier pauvre du port. Les plus récents de ces cadavres sont vieux de trois semaines et les sources contemporaines les décrivent comme « présentant à peine la forme humaine et dont les vers mettent les membres en mouvement ». En une demi-heure, les cadavres sont jetés dans les excavations des deux bastions, tout de suite comblées de chaux vive et de terre jusqu’au niveau de l’esplanade.
Sur le total de 1 200 volontaires et forçats chargés de combattre la peste, il n’y eut que trois survivants. Le chevalier Roze fut lui-même atteint de la peste, mais il en réchappa (les chances de survie de la peste étant de 20 à 40 % en l'absence de traitement moderne). Il fut nommé gouverneur de Brignoles en 1723.
Veuf après l'épidémie, le chevalier Roze se remarie à 47 ans avec Magdeleine Rose Labasset, 17 ans. Il réside dans un immeuble, rue Poids de la Farine, à deux pas de la Canebière. C'est là que Nicolas Roze s’éteignit le 2 septembre 1733.
 
                                                       
                           
 

Activités des membres en temps de confinement

Durant la crise sanitaire, les membres de l’Ordre de Saint Lazare et les Hospitaliers associés sont invités à se montrer encore plus solidaires envers nos ainés et envers les plus fragiles.
Les activités habituelles des commanderies étant en grande partie suspendues durant le confinement, les membres sont appelés à participer activement, dans la mesure de leurs possibilités et de leurs compétences et, dans le strict respect des mesures de sécurité sanitaire, aux activités caritatives de proximité telles que :
-          Participation à la réserve sanitaire,
-          Distribution de denrées alimentaires aux plus nécessiteux,
-          Réalisation de courses en faveur de personnes âgées ou isolées,
-          Appels téléphoniques aux personnes isolées,
-          Courriers aux résidents des EHPAD,
-          Aide psychologique au personnel soignant (ex : projet « Rend-Fort TOP Teams »),
-          Aide matérielle au personnel soignant (confection de masques et de surblouses)
-           …
Les membres qui, compte tenu de leur situation géographique ou de leur état de santé, ne sont pas en mesure de participer à ces actions pourront soutenir par leurs prières les familles des victimes de l’épidémie, les souffrances des personnes atteintes du virus et le grand dévouement du personnel soignant.

Participation active à la Journée Mondiale des Lépreux

Comme chaque année, les différentes commanderies du Grand Prieuré de France se mobiliseront le dernier week-end de janvier pour quêter en faveur de la lutte contre le fléau de la lèpre, ceci en application du partenariat signé avec la Fondation Raoul Follereau.


               

Concert d'orgues en faveur des Chrétiens d'Orient Cathédrale d'Orléans le 4 octobre 2019

L'Ordre de Saint Lazare de Jérusalem organise le vendredi 4 octobre à 20h30 à la Cathédrale d'Orléans un récital d'orgues au profit des Chrétiens d'Orient.

Le bénéfice de ce concert sera versé à la paroisse de Khraybet à Tartous, ville de Syrie.

Le projet relayé par la Fondation Raoul Follereau consiste à aider la paroisse de Tartous, ville particulièrement touchée par la guerre de Syrie, en soutenant ses activités de remédiation scolaire auprès d'une centaine d'élèves et d'organisation de sessions de formation professionnelle auprès d'une soixantaine de jeunes femmes.

L'organiste Pierre de Kergommeaux, interprétera pour nous un programme varié d'œuvres de Bach, Mendelssohn, Franck, Tournemire, Duruflé et Alain. 

Nous vous attendons nombreux pour soutenir nos frères Chrétiens d'Orient.

                                                           

Soutien lors de la tragédie qui a frappé la Cathédrale Notre Dame de Paris

Lettre de remerciement adressée par la Conférence des Evèques de France pour le soutien financier de l'Ordre de Saint Lazare en vue de la reconstruction de la Cathédrale Notre Dame de Paris:


                                                 

Signature d'un partenariat avec la Fondation Raoul Follereau / Juillet 2015

0Le 6 juillet 2015, le Président de l'association "Saint Lazare France" et le Président du Directoire de la "Fondation Raoul Follereau" ont signé un contrat de partenariat destiné à établir et développer un partenariat sur le territoire du Grand Prieuré de France, en particulier à l'occasion de la "Journée Mondiale des Lépreux" qui se déroule tous les ans le dernier week-end de janvier. Il s'agit pour nous de représenter la Fondation Raoul Follereau et de recueillir des fonds pour son compte. Cette démarche résultait de la prise en compte des nombreux points qui rapprochent nos deux entités (Lien historique dans le domaine de la lutte contre la lèpre, ancrage chrétien, ...) et de la reconnaissance par notre Ordre du bien fondé des activités déployées depuis de nopmbreuses années par la Fondation Raoul Follereau pour soigner, éduquer, développer et réinsérer les personnes les plus démunies.

Journée mondiale des lépreux

Chaque année, les membres du Grand Prieuré de France participent activement à la quête en faveur des lépreux lors de la "journée mondiale des lépreux" organisée par la Fondation Raoul Follereau.


Cette participation annuelle nous incite à nous souvenir que les Chevaliers de Saint Lazare étaient à l'origine des Chevaliers lépreux ayant attrapé la lèpre au contact des personnes qu'ils soignaient.


Traditionnellement cette quête se déroule le dernier week-end du mois de janvier.


Les commanderies mettent leurs moyens à la disposition des correspondant locaux de la Fondation Raoul Follereau. Lorsque cette dernière n'a pas de correspondant, comme c'est le cas sur l'agglomération d'Orléans, notre Ordre organise directement la quête en répartisant une cinquantaine de troncs auprès de ses membres et d'autres organismes tels que les mouvements scouts.


La quête est réalisée aux sorties de messes ainsi que dans les grandes surfaces, sur les marchés et dans les rues.


Les membres de l'Ordre portent à cette occasion, comme pour chaque action caritative, leur tenue de service.


Vous trouverez dans la "galerie photo" quelques vues prises en janvier 2014.

Paludisme : 200 millions de trop

Il est important de se souvenir que 219 millions de personnes par an sont atteintes de paludisme, une maladie due à un parasite transmis par les moustiques. D’après l’organisation mondiale de la santé, 600.000 d’entre elles en décèdent.

La raison pour laquelle nous reconnaissons la journée mondiale de lutte contre le paludisme est la suivante : même s’il n’existe pas de vaccin, il est possible de se protéger contre le paludisme et d’en guérir. Mais les voyageurs, les expatriés, les entreprises, les organisations non-gouvernementales et les universités doivent d’abord être informés des risques.

Pour sensibiliser les populations, et faire baisser les chiffres si choquants cités plus haut, nous devons nous tourner vers l’Afrique. D’après l’organisation mondiale de la sante (OMS), c’est là qu’auront lieu 90 pourcent des décès dus au paludisme.

En même temps, les voyages d’affaire vers les pays d’Afrique touchés par le paludisme de façon endémique ont augmenté de 61 pourcent au cours des trois dernières années. C’est ainsi que le paludisme est devenu la cause numéro un des hospitalisations et des évacuations de voyageurs et expatriés dans la région.

Il est donc de plus en plus important pour les entreprises aujourd’hui de définir des procédures de formation et des règles de conduite pour leurs employés qui travaillent dans les zones à moyen ou haut risque du continent et sont ainsi confrontés au paludisme.

Par exemple, de nombreux employeurs ne sont pas préparés à exercer une obligation de soins appropriés pour préparer leurs employés au moment où ils se rendent dans les pays touchés par le paludisme. Souvent ils ne sont même pas conscients du fait que même un très court séjour peut être fatal si l’on ne prend pas les précautions adéquates. Et même s’ils savent qu’il y a un risque, ils pensent qu’il suffit d’envoyer les employés au centre de médecine des voyages pour qu’on leur donne des comprimés antipaludéens et quelques conseils. Mais ça n’est pas suffisant.

Il faut savoir que, quand les employés ne prennent pas leur médicament tel qu’il leur est prescrit, ou ne prennent pas les précautions nécessaires pour éviter les piqûres de moustiques, ils peuvent se retrouver atteints de paludisme de façon particulièrement virulente.

On ne doit pas sous-estimer le fait que la prévention est cruciale et les entreprises doivent se montrer agressives s’agissant de leur participation pour arrêter la progression de la maladie.

Enfin, il est aussi important de se rappeler que le paludisme a une période d’incubation de sept à trente jours. Cela veut dire qu’il faut rester vigilant même après le retour et informer son docteur.

La journée mondiale de lutte contre le paludisme ne peut pas arrêter ce fléau. Mais avec un programme d’information sur le terrain adéquat et suffisamment d’éducation, on peut certainement minimiser son effet au niveau mondial. Les entreprises avec employés nomades, les voyageurs de commerce et les touristes ont tous un rôle à jouer. Et disséminer des informations précises pour la prévention est le premier pas.

Que chacun participe à la propagation de l’information pour arrêter le paludisme.

Agrandir
Normal
Réduire